svenjick

La Nefera

CH-RD / Rap hypnotique latino chaud-show / Sam 28.08 / 23h00

La Nefera dérive de Néfertiti, la grande reine égyptienne, signifiant « La beauté est venue ». Originaire de République dominicaine, cette Bâloise engagée aux multiples facettes a toujours conservé un morceau de sa culture. Ses paroles en espagnol évoquent l’immigration tout en interrogeant les stéréotypes de genre.

Avec son rap d’empowerment, La Nefera a longtemps été connue comme la « Pharaonne du rap latin suisse », leader de plusieurs formations telles que Kallemi ou Error 404, avec qui elle a déjà joué dans le monde entier de la Suisse à l’Angleterre en passant par le Canada et la Palestine.

Dans sa musique, les rythmes originels latino-américains fusionnent avec des sons hip-hop et électroniques qui lui ont valu le « Prix du public » du Basel Pop Award en 2018 ainsi que le « Resonate », qui a récompensé sa forte présence en direct, et le « Förderpreis Musik 2020 » du canton de Bâle-Campagne.

Jessiquoi

CH-AU  / Neon-pop futuriste / Sam 28.08 / 21h30

Figure de l’underground suisse, Jessiquoi c’est une nana électrique qui écrit, produit et interprète sa musique où l’énergie brute omniprésente voit les rythmes axés sur la danse se heurter à un rap audacieux parmi des voix résonnantes.

Femme de scène, ses gestes et sa voix d’enchanteresse d’un Shanghai de 2048 vous promettent un voyage où Jessiquoi explore et brouille les frontières entre mondes intérieurs et réalité dans la profondeur de ses constructions lyriques. Elle a remporté le Prix de la Démo de l’année » et celui du « Meilleur morceau électronique » pour The Sentry au M4Music Festival de Zurich en 2018, propulsant son premier album Glitch Trigger au-devant des vitrines internationales, notamment à New York et en Europe continentale. En 2021, elle revient avec un nouvel arsenal de chansons, sur lesquelles elle a commencé à travailler alors qu’elle était en Chine d’avant-pandémie…

Evita Koné

CH-TCD-USA / Urban soul & rap / Sam 28.08 / 20h00

Chanteuse qui rappe ou rappeuse qui chante, Evita est pour sûr une auteure, compositrice et interprète américano-suisse-tchadienne activement impliquée dans la scène musicale genevoise neosoul. Notamment avec le collectif COTI (Captains of The Imagination) qui vient de sortir son troisième album acclamé pendant la pandémie. Après avoir étudié la musique au Royaume-Uni et aux États-Unis, Evita partage maintenant son talent unique sur un premier EP très prometteur produit par Christophe Calpini, à découvrir sur la pelouse du JVAL!

/A\

CH / Rock organique / Ven 27.08 / 23h00

/A\, comme Alchimie, celle qui réunit Emilie Zoé, son batteur Nicolas Pittet et Franz Treichler, le patron de The Young Gods, mètre-étalon depuis 1986 de la transmutation du rock par infiltration de son génome dans des machines.

Rassemblés autour d’un projet initié par le festival Les Transphoniques à Saint-Imier (vingt heures de jam qui auraient dû donner un concert, annulé pour cause de Covid), cette rencontre s’est presque naturellement transformée en un album de sept titres lumineux. Tour à tour d’un blues migratoire (Hotel Stellar), d’un post rock à l’ondulation féline (Grain Sand and Mud), d’une furie machinale à bas tempo (We Travel the Light), et même d’une ambiance de matin blême (Count to Ten), ou d’un trip hop mutant (The Leaves), les morceaux se succèdent avec un incroyable sens du naturel et d’une harmonie osmotique où fusionnent leurs diversités de parcours, de goûts et d’esthétiques.

Closet Disco Queen &
The Flying Raclettes

CH / Stoner nerveux, instrumental brut de chez brut / Ve 27.08 / 21h30

Quand la reine du disco rencontre des raclettes volantes, assurément vous en aurez pour votre argent! Closet Disco Queen, c’est le groupe qui s’est formé sur un coup de tête en 2014 pour une fête de la musique, et qui finit par tourner trois ans autour du monde avant que celui-ci ne cesse de tourner. Musiciens hyperactifs aux multiples projets, Luc Hess et Jona Nido, membres de Coilguns et musiciens de Louis Jucker, s’allient à Kevin Galland, ingé son – également membre de Coilguns, et de Chadi Messmer, bassiste certifié par l’école de jazz de Lucerne et musicien dans plusieurs projets comme Jacob Hannes, Tanche ou Beurre, et à présent The Flying Raclettes, sur l’invitation du PALP Festival. Un projet dans lequel ces quatre bêtes sauvages du live déploient la profondeur de leur son inspiré de The Mars Volta, Breach, The Hives ou encore Goat, entre éléments punk, progressif, psych et ambiant. S’en suivra évidemment une galette modestement appelée «Omelette du Fromage» qui sortira d’ici la fin de l’année. À consommer sans modération!

Cochon Double

CH/ Noise punk lo-fi / Ve 27.08 / 20h00

Sous le pseudonyme Cochon Double se cache Brynjar Thorsson, un one-man band hypnotique aux textes crus, pétri de boucles têtues et de guitares réverbérées, véritable local hero de la petite et solidaire scène noise/punk Chaux-de-Fonnière. Il monte sur scène dès le premier jour où il réussit à tenir une guitare dans la main, et frappe tout de suite par sa voix inimitable et son jeu de scène cathartique.

Adolescent, il fonde Welington Irish Black Warrior avec Steven Doutaz et Lionel Jodry Welington, un groupe qui par son maelstrom sonore et son esprit si particulier fera les belles lettres du Noise à la neuchâteloise. Le groupe dissout, Thorsson troque sa section rythmique contre un looper bon marché, transpose ses textes de l’anglais étrange au français magnétique, retourne selon ses mots “à sa vie de merde” et devient Cochon Double à plein temps et pour de nombreuses années, jusqu’à l’épuisement. Il se pointera donc au JVAL avec son premier album Bruxisme, mais qui ne fait pas plus grincer des dents que ça, puisqu’il est facile de s’identifier à ses galères et ses jours sombres où on préfèrerait rester couché et ne plus voir la vie qu’à travers le fond de sa chope de bière. VDM !

Jeans for Jesus

CH / Electropop 501 / Je 26.08 / 22h00

Les chemins de Michael Egger (voix et guitare), Philippe Gertsch (synthétiseur), Demian Jacob (chant et sampler) et Marcel Kägi (percussions) se sont croisés par hasard à New York. Animés par les mêmes envies de musique, c’est lors d’un road trip ultérieur qu’ils se sont décidés à fonder Jeans for Jesus, un groupe d’électro-pop, en dialecte bernois dans le texte. Pourtant, si la forme influencée par le RnB contemporain, l’indiepop ou le hip-hop semble légère, le fond puise dans le présent, dans l’Internet et ses problèmes sociaux et politiques qui affectent la jeunesse au tournant du millénaire. En 2014 ils faisaient leur percée avec un premier album éponyme et leur tube estival abyssal Estavayeah. Les beaux garçons sont de retour avec un troisième album plutôt acidulé intitulé 19xx_2xxx_.

L’effet Philémon

CH / Tropicool jazzpunk / Je 26.08 / 20h00

L’effet Philémon, c’est un langage musical brut qui vous transporte dans la jungle de l’afro, du jazz et du punk sur les plages libres d’un monde toujours mélancoliquement ensoleillé. Après dix plages instrumentales et de sable s’étendant sur une cassette (oui!!) enregistrée en trois jours en 2018 sous le nom de Compil n°1, L’effet Philémon projette ses nouvelles aventures tropicales de périples animaliers aux dancefloors de sable, image par image, à travers les douze titres de son nouvel album, Compil n°2, produit par Robin Girod en février dernier. Le groupe est composé de Marius Rivier (batterie), Jérémie Magnin (basse), Félicien Donzé alias LiA (guitare) et Lucien Matthey (percussions).

Une affiche, avec un coup d’avance

Le JVAL, c’est un cheval à la base…

Pour ceux qui connaissent l’histoire de notre nom, l’affiche est un retour aux sources: le cheval, dit en bon vaudois «le j’val». Mais attention, exclu d’avoir un coup de retard! Pour cette affiche 2018, EMPHASE a voulu damer le pion aux critiques faciles: sur le thème de la partie d’échec, notre cheval fringant sera prêt à danser sur les sonorités et styles des différents groupes au programme. Car oui, l’affiche sera animée sur la plupart des supports, tels les réseaux sociaux. Il se murmure même qu’une expérience en réalité augmentée se prépare en coulisses…

Nous remercions chaleureusement les designers d’Emphase pour leur travail inspiré et leur utilisation créative de nouvelles méthodes de visualisation.

Programmation 2018

En dix concerts, la programmation du festival dessine cette année une sorte de voyage dans le temps en évoquant plusieurs grandes époques du rock, d’hier à aujourd’hui.

Le jeudi se fera le reflet d’un retour aux sources et débutera avec le blues roots du duo lausannois The Two. Puis ce sera le retour très attendu des Genevois Duck Duck Grey Duck avec leur rock’n’roll surf-soul sixties. La soirée se terminera avec la sensation italienne du moment, le songwriter à l’irrésistible voix de crooner, Fil Bo Riva.

Vendredi, le rock rencontrera la folk et les années 2000 avec la Lausannoise Emilie Zoé et son univers doux-amer. En seconde partie, le duo Tessinois Peter Kernel remontera sur la scène du JVAL avec son rock indé post-pop primaire et un nouvel album. Et pour clore la soirée en beauté, le Britannique L.A. Salami, qui n’a rien à voir avec la charcuterie, mais plutôt avec les initiales d’un jeune auteur-compositeur prometteur au rock lo-fi parfumé d’americana.

Samedi, le rock frôlera le futur en fusionnant avec l’alternative R&B Folktronica charmeuse et enivrante du Nyonnais Fabe Gryphin. Les Normands Concrete Knives allieront le punk à des sonorités world asiatiques et africaines, tandis que les beats implacables des Parisiens Bagarre feront la part belle à l’électro dans un cocktail musical qui devrait faire danser les Jvaliers jusqu’au bout de la nuit.

NOUVEAUTÉS

Le festival 2018 ouvrira ses portes un soir plus tôt, le mercredi 29 août, pour le vernissage de Telescope, le nouvel album des genevois de Quiet Island, à savourer les pieds en éventail lors de cette soirée gratuite.

Côté restauration, après le succès du cochon à la broche l’an dernier, le JVAL continue l’aventure avec Luis Zuzarte et Felipe Raup de SENS Foodculture. Ces brillants cuisiniers proposeront cette année du boeuf cuit sous terre au domaine, une première.